Credit: International Peace Bureau

L’heure du choix : est-ce que l’Europe va réaffecter de l’argent public au profit des marchands d’armes ?

En décembre 2013, les gouvernements des 28 pays de l’UE ont décidé à l’unanimité que le soutien aux fabricants d’armes nationaux était une priorité. Cette idée a été proposée initialement comme réponse à la crise économique, mais elle a rapidement été appuyée par ceux qui voulaient une politique étrangère plus agressive.

Les dirigeants des 28 pays ont mis en place cette stratégie, et ont demandé à la commission européenne d’établir des propositions spécifiques. Grâce à l’influence des lobbies du commerce des armes, la commission a fait des propositions pour subventionner les entreprises productrices d’armes en payant pour leurs recherches avec des fonds publics.

credit-andrew-lane-pg-eurosatory-2016

European arms fair in 2016. Credit – PG

Cependant la Commission Européenne n’est qu’une administration, et l’approbation des 28 gouvernements démocratiquement élus et des 751 membres du Parlement Européen, (élus par les citoyens des pays de l’UE) doit être obtenue.

L’approbation des gouvernements devrait être facile à obtenir car ils étaient préalablement d’accord sur la stratégie. Et bien sûr, si les gouvernements font face à des critiques dans leurs propres pays, ils pourront toujours blâmer Bruxelles.

Mais que vont décider nos parlementaires européens ?

Ce projet nomméAction préparatoire (AP) concernant la recherche en matière de défense” fait maintenant parti du budget prévisionnel de 2017. Il a été rédigé par un ‘groupe de personnalités’ consultatif, dont plus de la moitié sont des représentants de l’industrie des armes. Ainsi, il n’est pas surprenant que ce groupe recommande que sa propre industrie soit subventionnée par les contribuables.

Précédemment, seuls les projets civils avaient qualification a être subventionnés par l’énorme budget de l’UE pour la recherche. Cela changera si ce projet passe l’étape de la Commission budgétaire le 28-29 septembre, et s’il est ensuite approuvé en session plénière par le Parlement Européen le 26 octobre.

Et ce n’est que le début. Des propositions sont actuellement développées afin de créer un Programme de Recherche sur la Défense Européen d’une valeur de 3,5 milliards d’euros. D’où va provenir l’argent ? Les budgets alloués aux actions permettant de construire la paix sont sur la sellette à cause de l’accord UE-Turquie, tout comme le sont les budgets consacrés au développement international si les parlementaires adoptent d’autres propositions qui visent à dévier des fonds d’aide au développement à destination de certaines régions d’Afrique vers les équipements militaires.

Credit: International Peace Bureau

Credit: International Peace Bureau

Mais je vis dans une démocratie, comment puis-je influer sur ce projet ?

Si un seul des gouvernement de l’UE s’oppose l’Action préparatoire pour la recherche en matière de défense, il ne sera pas ratifié. Si plus de la moitié des parlementaires vote contre ce projet, il ne sera pas ratifié.

L’Europe est un continent construit pour assurer la paix, mais nous exportons la guerre et la souffrance par le commerce des armes. Et dans dans une démocratie, c’est notre commerce des armes.

Les Quakers disent que la guerre est incompatible avec une croyance en un Dieu divin et une vie spirituelle. D’autres personnes seront d’accord et s’opposeront à la guerre pour d’autres raisons. Limiter le budget alloué aux armes est un prérequis pour cela.

Si vous voulez demander à votre parlementaire de voter contre l’Action préparatoire pour la recherche en matière de défense, cliquez ici pour obtenir leurs coordonnées.

Pour plus d’informations sur l’Action préparatoire pour la recherche en matière de défense, cliquez ici pour lire la nte d’information du Réseau européen contre le commerce des armes (en anglais).

Cliquez ici pour Cessez d’Alimenter la Guerre (Stop Fuelling War)

Richard Smith and Andrew Lane, with Sylvain Chabbal and Laëtitia Sédou.


 

credit-erik-dries-with-permission2

Note: QCEA is a member of EPLO.  Sonya Reines-Djivanides is the Executive Director of EPLO. Sonya Reines-Djivanides Sonya Reines-Djivanides